Françoise Zannier - Docteur en Psychologie - Psychologue Coach Psychothérapeute - Paris 12 - Gare de Lyon - Tél. 09 81 62 89 40 - contact@psychologue--paris.fr

Accueil Psychologue Coach Psychotherapeute Paris Follow psy_paris on Twitter Partager http://www.wikio.fr Add to Google Suivez le fil RSS ->Actualités des Coachs et du Coaching

ANNUAIRE PSYCHOLOGUE-COACH-PSYCHOTHERAPEUTE-PARIS.FR

ACTUALITES DES COACHS ET DU COACHING

La compréhension et le développement de modèles pertinents en psychologie nécessitent des connaissances pointues et un regard critique souvent réservés aux seuls spécialistes.


AVERTISSEMENT
Le contenu des sites vers lesquels pointent les liens de cette page sont sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
et ne sauraient engager la responsabilité des propriétaires et auteurs de ce site, ni signifier leur aval total ou automatique...

Les professionnels souhaitant partager ou publier des informations ou des textes sur cette page sont invités à contacter le Webmestre

(cliquez sur les titres pour accéder et aux sites référencés dans cette page)


Accueil->Actualités des coachs et du coaching



-Le Bonheur existe-t-il ? Ou comment ne pas donner de leçons à autrui au nom de nos propres aveuglements ..." (<- clic)


-Réflexion sur le Management : Et si le Management se manageait lui-même ? (<- clic) "Le monde est dangereux à vivre, non à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire" -  Albert Einstein.
Article publié le 2012.05.12


-Psychologie positive : quand la psychologie devient une idéologie (<- clic) Par sa rationalité l'homme accède à un monde où il n'est pas simplement question de" ce qui est" mais de "ce qui doit être", et où interviennent des questions de valeur.... Article publié le 2012.04.09



Quand les psys mettent les pieds dans le plat - Article publié dans le Point du 2 Février 2010
"Évaluer tue." C'est l'intitulé du grand meeting organisé par le Forum des psys, le 7 février à La Mutualité, à Paris. Les psychiatres partent en guerre contre la culture de l'évaluation qui, selon eux, "promet la rentabilité et produit la mort". Principal visé : le monde de l'entreprise "où le monstre de l'évaluation s'est répandu comme une traînée de poudre se transformant en management par le stress", explique le psychanalyste Jacques-Alain Miller, à l'origine de ce meeting de protestation et auquel le trimestriel Le nouvel Âne consacre son dernier numéro. Une culture du tout chiffrable "qui exige de l'homme le zéro défaut et ne fait plus de différence entre l'humain et l'objet". Aux côtés de Jacques-Alain Miller, Bernard-Henri Lévy présidera le forum ouvert à tous. Une façon de montrer qu'intellectuels et psys font cause commune. D'autres têtes d'affiche sont attendues, parmi lesquelles les philosophes Jean-Claude Milner, Cynthia Fleury, Yves Charles Zarka et l'universitaire Roland Gori. »

Commentaire :
Enfin une approche psychologique digne de ce nom... qui ne sacrifie pas sur l'autel du projet mathématique du monde, ce qu'il y a d'humain dans l'humain...



Cachez ces émotions qu’on ne saurait voir… dans l’entreprise ! - Courrier International du 4 Juin 2009
Tout le monde s’accorde à dire que le sujet au travail ou en dehors du travail se singularise par ses besoins, ses désirs, ses pulsions et ses émotions [...]
Ne pas craindre le conflit et le considérer comme un événement naturel lié à la vie dans l’entreprise : une telle posture permet d’avancer, de trouver des solutions, estime Marie-France Hirigoyen. "La violence insidieuse, les humiliations, les attaques auxquelles on ne peut pas répondre sont beaucoup plus graves à long terme... ".


Commentaire :
un article comme on en trouve encore trop peu… et dont beaucoup de personnes feraient bien de s'inspirer, à tous les niveaux hiérarchiques des entreprises et des organisations ...



Les risques pour la santé des tranquillisants et des somnifères...Nous demandons que toute la lumière soit faire sur la responsabilité de ces produits dans les suicides, massacres, actes de violence, abus sexuels, accidents du travail et de la circulation...", par l'AAVAM, Association d'Aide aux Victimes des Accidents des Médicaments.

Commentaire :
Certains médicaments psychotropes entre autres, sont aujourd'hui prescrits excessivement par des médecins et/ou consommés abusivement par des patients, qui méconnaissent souvent les risques que ces produits présentent pour la santé (dépendance psychique et/ou physique, effets secondaires indésirables et/ou irréversibles, maladies iatrogènes, etc...).
La confusion fréquente entre symptômes psychiques et troubles mentaux, autrement dit la réduction de la psychologie à la biologie est une des principales raisons de cet état des choses... c'est pourquoi nous souhaitons relayer cet article de l' AAVAM et diffuser les coordonnées de cette association qui alerte actuellement les consommatrices d'un neuroleptique utilisé dans le traitement des symptômes de la ménopause (l'Agréal), en diffusant un reportage de France 2.



- L'offre de services psy a beau être pléthorique, on n'en cherche pas moins souvent une approche "idéale"... par Françoise Zannier
Face au précédent constat, nous ne pouvons résister au désir de citer Alain Costes : "Les idées reçues exercent une attraction certaine par le grand soulagement qu'elles procurent...Plus vite l'étudiant en psy se coulera dans un mode de pensée, moins il aura à supporter l'angoisse des vérités plurielles et des théories incompatibles... Quel puissant anxiolytique !...
Et si à l'intérieur de ce courant, il peut au plus vite s'attacher aux talons d'un seul maître - ignorant que vingt autres existent - quel repos pour son appareil psychique !... "- Alain Costes, 2003, p.18).
Nous voyons dans ces quelques lignes un excellent plaidoyer pour les interventions psychologiques éclectiques, et peut-être surtout contre toute forme de "pensée unique", comme il en sévit trop souvent encore actuellement... Cela étant, nous avons montré que l'incompatibilité réelle ou supposée entre les théories tient souvent essentiellement à la position épistémologique occupée par le (ou les) auteur(s).
En effet, sans pouvoir entrer dans les détails d'un débat que nous avons exposés par ailleurs, il n'y a d'incompatibilité que d'un point de vue réaliste dans lequel les théories sont vues comme des représentations vraies de ce qu'il y a dans le monde, ce point de vue s'opposant à l'instrumentalisme, selon lequel les théories scientifiques ne sont pas "vraies", c'est à dire isomorphes avec le réel, mais seulement des fictions utiles.
A noter que la position la plus fréquente en sciences est un réalisme affaibli dans lequel les théories ne sont pas considérées comme vraies mais seulement "probablement vraies", ceci dans le sens où les expérimentations corroborent les hypothèses. Les principes poppériens sont ainsi dominants, une théorie devant par dessus tout être réfutable pour pouvoir être dite scientifique...
Quoi qu'il en soit, pour illustrer notre propos, nous voulons rappeler ici la position de Quine : " Une expérience de physique est « tout autre chose que la simple constatation d’un fait. C’est l ‘interprétation de ces faits, c’est leur transposition dans le monde idéal, abstrait, symbolique, créé par les théories". Ainsi, notre expérience est soumise à des concepts et est d’emblée conceptualisée.
Nous retrouvons cette idée dans le Tractatus logico-philosophicus de Wittgenstein (1889- 1951) : " Le fait que l'univers puisse être décrit par la mécanique newtonienne n'énonce rien quant à l'univers même, mais bien le fait qu'il puisse être décrit de telle façon par cette mécanique, comme cela est en effet le cas" (cité par S. le Strat, 1990, p. 31).

Tout cela étant, nous ne voulons bien entendu pas dire que le pluralisme théorique est l'approche idéale que tout un chacun cherche en psychologie, ni même que cet idéal existe comme nous l'apprend si bien la psychanalyse freudienne concernant la réalité psychique individuelle, mais il a tout au moins le le mérite de ne pas verser dans le travers d'une "mono-théorie" parfois assimilée à juste titre à une "monomanie"...
Précisons enfin que le pluralisme théorique auquel nous faisons référence, ne s'apparente bien entendu en rien à l'une des nombreuses "méthodes Coué" promettant bonheur et prospérité à tout va, comme il s'en trouve beaucoup sur internet et comme tout un chacun peut s'en voir proposer ...



Ticket-Psy : un pass vers le mieux être ? France Info, le 24.01.2008 " Sur le modèle des tickets restaurant, le ticket-psy se développe en France. Depuis la loi de modernisation sociale de 2002, l’entreprise doit prendre non seulement soin de la santé physique de ses salariés mais aussi mentale... "

Commentaire :
Pour répondre à cette question (pass ou impasse vers le mieux être ?), il faut faire un détour par le contexte dans lequel cette offre apparaît, en commençant par le constat suivant : on assiste actuellement à une recrudescence de la demande de soins et/ou de suivi psychologique, ce dernier prenant souvent la forme d'un coaching, c'est à dire d'une aide et/ou d'un accompagnement pour la conduite de projets personnels et/ou professionnels.
Ce phénomène résulte assurément de différents facteurs :
la crise économique que nous traversons actuellement, accentue et augmente des difficultés existant depuis fort longtemps à des degrés divers, particulièrement en entreprise, mais qui sont mieux contenues socialement, lorsque la conjoncture est meilleure.
l'offre d'aide psychologique et de formation est elle-même en forte augmentation, du fait du développement exponentiel de disciplines relativement nouvelles (psychologie, psychanalyse, psychothérapies, coaching,,…)
l'intérêt naturel porté par le public aux questions psychologiques, répondant aux besoins d'aide aussi bien que d'épanouissement, se transforme de plus en plus en véritables prises de conscience de ce que la connaissance de la psychologie en particulier, c'est à dire de soi et des autres, peut apporter de bon ou de bien dans le développement et/ou le mieux être de chacun(e).
Dans un tel contexte, la prévention des risques psycho-sociaux en entreprise est devenue une réalité importante au point qu'elle s'inscrit depuis plusieurs années dans des textes légaux, ou dérive de ceux-ci, l'offre de tickets psy paraissant ainsi bien adaptée aux besoins et attentes en questions dans ces textes, comme dans la réalité sociale et individuelle de chacun(e).
Tout cela étant, il est bien entendu nécessaire de relativiser la réponse. En effet, on pourra toujours voir dans cette nouvelle offre de services, un certain nombre d'inconvénients, aucune initiative quelle qu'elle soit, n'étant jamais sans aucun effet négatif ou pervers, potentiel ou réel… et aussi, pour le dire autrement, sans aucun détracteur. Ainsi, on ne manquera pas notamment d'évoquer des risques de stigmatisation, d'infantilisation, etc…
Quoi qu'il en soit, l'essentiel est comme toujours, ce qu'il va en être des résultats. Ce n'est en effet que lorsque ceux-ci seront connus, qu'on pourra évaluer de manière pragmatique et réaliste, dans quelle mesure il est fondé ou non de pérenniser ce type de service... mais il est fort probable que ce sera le cas.



Quand les psys de patrons racontent... par Nathalie Funès, Le Nouvel Observateur
"Ivresse des sommets, angoisse de la solitude... de nombreux PDG consultent des psys ou des coachs pour supporter un rythme de travail infernal et un stress croissant..."



Commentaire :
Comme le montre cet article, "la dictature de l'économique" se paye souvent au prix fort, quelle que soit la position occupée dans les rapports de production... Cela étant, si l'homme n'est pas capable d'inventer un système à la fois plus rationnel et plus humain, comme cela semble être le cas malgré ses capacités et son intelligence... il y aura nécessairement toujours à gérer les effets pervers du système en question...



Mettre en œuvre une stratégie de changement - Jacques-Antoine Malarewicz
Les compétences relationnelles des cadres et des dirigeants sont incontournables, quel que soit le modèle de management qui prédomine dans l'entreprise.
Caractérisée par l'étude des systèmes humains et des relations à l'intérieur des groupes, la systémique est un outil de choix pour aider à la mise en œuvre des stratégies de changement. Rappelons-le, elle a d'abord été développée dans le domaine de la psychothérapie, principalement avec les couples et les familles, et dans les institutions de soins. Mais tout système s'y prête, et notamment l'entreprise...


Commentaire :
Cette présentation d'un livre comme il en existe trop peu sur la systémique, donne des informations pertinentes sur les rapports entre psychothérapie et développement personnel ou coaching, ces disciplines étant naturellement liées entre elles, un peu comme l'envers et l'endroit d'une médaille ou d'un gant... On méconnaît trop souvent en effet que les techniques de développement et d'accompagnement personnel, dérivent toutes peu ou prou des psychothérapies, c'est à dire de l'étude du fonctionnement mental normal et pathologique, le mouvement des psychothérapies humanistes en particulier se confondant avec celui du développement du potentiel humain... Tout ceci à tel point que le coaching a pu apparaître à certains spécialistes comme étant une "usurpation" des techniques psychothérapeutiques...



Trop de norme tue la norme , par Jean-Michel Dumay, Le Monde du 27.09.08
Nous vivons une époque très normée, sauf en matière de capitalisme débridé, à considérer l'actualité - mais il paraît que les choses vont changer. Il existerait une accumulation et une inflation de la norme, disent les sociologues. Ce qui se voit dans les organisations, où les actes professionnels paraissent de plus en plus étouffés par des codes, des procédures imposées […] Le management paradoxal (n'hésitez pas à enfreindre la règle pour que ça marche ; pourquoi avez-vous enfreint la règle, puisque ça ne marche pas ?) ne juge pas les comportements pour ce qu'ils sont. Il ne jauge et cultive que le résultat…


Commentaire :
Les lecteurs apprécieront...



- Discussion autour de l'article " Le Neuro-coaching : nouvelle science, effet de mode ou imposture ?", voir le site http://www.agoravox.fr/, qui publie cet article dans la rubrique Santé
( http://www.psychologue--paris.fr/neuro-coaching.pdf


Commentaire :
Pour ceux qui ne connaissent pas le média citoyen Agoravox, ou qui sont passionnés par le sujet de l'article, une bonne adresse à visiter ... Pour mémoire du débat entre "sofware" et "hardware" : “ on ne ramènera jamais les manifestations de notre âme aux propriétés brutes des appareils nerveux pas plus qu’on ne comprendra de suaves mélodies par les seules propriétés du bois ou des cordes du violon nécessaires pour les exprimer ” (Claude Bernard)...
Nous renvoyons aussi les lecteurs à l'article d'Elisabeth Roudinesco, "Le cerveau psychique", paru dans le Monde du 08.04.05, où elle cite le Professeur de Psychiatrie, Edouard Zarifian :
« Certains psychanalystes ont pu laisser croire qu'ils s'intéressaient à un psychisme sans cerveau, suscitant la réprobation des neurosciences, de même qu'il existe aujourd'hui des tenants des neurosciences qui défendent la conception absurde d'un cerveau sans psychisme, confondant - délibérément ou non - le psychisme avec le fonctionnement neuropsychologique de cet organe. »



- "Prévenir des troubles et y remédier peut n’être pas médical : Décret « ostéopathes » et Conseil d’État — Critères de « diagnostic et prescription préalables ;», Conséquences pour les psychologues et psychothérapeutes",
"...le terme générique de « thérapie » n’étant nullement réservé aux disciplines médicales et paramédicales, pas plus que l’expression générique « soins à la personne », et pas plus que les termes « prévenir des troubles fonctionnels du corps humain et y remédier », d’après l’arrêt du Conseil d’État ici commenté, qui tranche une nouvelle et bonne fois la question...."


Commentaire :
Nous voyons dans ce texte une confirmation supplémentaire concernant le fait que la psychologie et les savoirs psychothérapeutiques ne sont pas à confondre avec la médecine ou la psychiatrie... La psychiatrie est une spécialité médicale dont les racines plongent dans le paradigme naturaliste de la médecine classique. Elle s’inscrit dans une tradition ancienne de traitements ou de soins apportés au corps, considéré comme le siège des maladies, tandis que les pratiques psychothérapeutiques, beaucoup plus récentes, visent à traiter des troubles psychiques qui n’ont pas d’origine organique avérée, uniquement par des moyens psychologiques.
Les théories psychothérapeutiques s'inscrivent dans le paradigme herméneutique de l'esprit qui est opposé dans son principe, au paradigme naturaliste. Comme elles le montrent toutes, la dimension psychique a une autonomie propre, qui ne peut et ne doit pas être confondue avec la dimension mentale/organique.
Force est donc de reconnaître au travers du développement des psychothérapies, un enjeu politique qui n’est rien de moins que la remise en question du modèle médical dominant, ceci alors même que la psychiatrie s'est efforcée d'intégrer les pratiques psychothérapeutiques et que les prises en charge sont souvent pluridisciplinaires, constituées de différents types de soins...



" Nous assistons à une escalade de l'obscurantisme "- Entretien avec Pierre Legendre, "Le meurtre habite l'esprit de l'homme. Dans l'entreprise, la concurrence est un meurtre transposé ; en politique, les élections le sont aussi : on renvoie son adversaire dans ses foyers. On ne rendra pas la vie supportable par des raisonnements scientifiques ou de bons sentiments, mais par des interprétations cohérentes qui peuvent exiger de chacun une part de sacrifice pour qu'on ne donne pas, par exemple, de leçons à autrui au nom de nos propres aveuglements..."


Commentaire :
Le contenu de cet entretien est et restera sans doute encore longtemps d'une surprenante actualité... il est des visions d'une profonde justesse, qui devraient inciter beaucoup d'entre nous à réfléchir... Invitation à la lecture d'un des plus grands penseurs de notre époque...



- Formation Professionnelle, le droit de savoir, Rapport du Sénat, Juillet 2007,
La complexité, le cloisonnement et les corporatismes : les trois maux de la formation professionnelle [...] D'autres ont fait allusion au caractère ambivalent d'un système qui tout en affichant un but d'efficacité économique ou d'équité reste, en même temps, « conditionné » par de puissants enjeux de négociation sociale et par la préservation des intérêts existants, voire même de certaines « rentes de situation » construites sur la restriction de l'accès à certaines professions par des obligations de formation à l'utilité contestable"


Commentaire :
On ne peut pas mieux dire concernant la formation des psychothérapeutes, telle qu'elle est "organisée" actuellement ... Pour nous, seule une formation à la fois théorique et pratique, pluriréférentielle et de haut niveau en psychopathologie, peut conférer une réelle compétence à exercer la psychothérapie...



- Le Neuro-coaching : nouvelle science, effet de mode ou imposture ?, F. Zannier,
On assiste actuellement à l’apparition d’une nouvelle discipline nommée « neuro-coaching ;». D’après certains auteurs, cette discipline serait née de la rencontre entre le coaching et les neurosciences. Ce phénomène renouvelle à sa manière, l’éternel dilemme posé par la rupture entre soma et psyche, entre corps et esprit...


Commentaire :
Quel intérêt y-a-t-il à laisser entendre que le préfixe "neuro" rend une discipline "plus scientifique" ou "plus complète" ? N'est-ce pas plutôt la confusion des genres qui est à craindre ? Les sciences du corps ne sont pas celles de l'esprit, n'en déplaise à ceux qui voudraient nous faire croire que le "sofware" s'explique par le "hardware", et se réduit toujours en dernière analyse à celui-ci... Si les interventions psychologiques ont un impact au niveau biochimique, c'est vraisemblablement au niveau de l'expression phénotypique des gènes, dont on connaît la sensibilité aux facteurs environnementaux... Cela étant, jusqu'à preuve du contraire, les mécanismes fins mis en jeu par ces interventions restent pour ainsi dire totalement inconnus...
A contrario, la psychopharmacologie montre en permanence que les effets obtenus par des actions au niveau des neuromédiateurs (production, réception, recapture,...) sont souvent "grossiers" et s'accompagnent de troubles (effets secondaires indésirables) parfois irréversibles. Si donc les produits en question, ont apporté une importante évolution dans l'histoire des traitements, ne convient-il pas d'en relativiser l'intérêt et d'en bien mesurer les risques ?... (voir P. Pignarre, Puissance des psychotropes, pouvoir des patients, PUF, 1999).



- La programmation neuro-linguistique (PNL) ou l'art de manipuler ses semblables, par Christian Balicco, Docteur en psychologie, Consultant en Ressources humaines, membre de l'A.P.A (American Psychological Association)

Commentaire :
La PNL (Programmation Neuro-linguistique) emprunte la plupart de ses méthodes et concepts à des écoles existantes...
Ceux-ci sont utilisés tels quels ou reformulés dans un langage PNListe se voulant résolument "high-tech", à des fins de séduction intellectuelle favorisant une commercialisation massive...
Elle ne présente donc rien de très spécifique ou original, par rapport aux grandes théories traditionnelles, qui justifie les appellations "pompeuses", "ultra-scientifiques" et novatrices en apparence, dont elle se pare (PNL, maître-praticien, etc...). L'effet "poudre aux yeux" et "tape-à-l'œil" est en revanche évident pour cette école très "new-wave" : "Bienvenue au club des marchands de bonheur !..."



- La programmation neuro-linguistique (PNL), Extraits du rapport 2001 de la MILS (Mission interministérielle de lutte contre les sectes) du 22 janvier 2002), quelques exemples du risque sectaire en psychothérapie.


Cette page reprend en partie des informationsse trouvant sur le site www.psychologue--paris.fr
Le but est d'avoir un espace plus important,
et d'ouvrir cet espace aux professionnels désirant publier ou partager des informations.

La reprise/copie de cette page, comme la page d'origine,
se fait dans le respect des droits des auteurs, toutes les sources étant explicitement citées ou reliées directement aux contenus présentés.

Pour toute question ou renseignement complémentaire, merci de contacter le Webmestre :

webmestre@psychologue-coach-psychotherapeute-paris.fr



[ Accueil ] [ Annuaire-psy ] [ Actualités des Coachs et du Coaching ] [ Actualités des Psychothérapeutes et Psychothérapie ] [ Inscriptions ] [Promotion] [ Liens ] [ Plan du site ]

[psychologues paris 75] [psychologues 77] [psychologues 78] [psychologues 91] [psychologues 92] [psychologues 93] [psychologues 94] [psychologues 95]
[coachs paris 75] [coachs 77] [coachs 78] [coachs 91] [coachs 92] [coachs 93] [coachs 94] [coachs 95]
[psychothérapeutes paris 75] [psychothérapeutes 77] [psychothérapeutes 78] [psychothérapeutes 91] [psychothérapeutes 92] [psychothérapeutes 93] [psychothérapeutes 94] [psychothérapeutes 95]
[psychanalystes paris 75] [psychanalystes 77] [psychanalystes 78] [psychanalystes 91] [psychanalystes 92] [psychanalystes 93] [psychanalystes 94] [psychanalystes 95]
[psychiatres paris 75] [psychiatres 77] [psychiatres 78] [psychiatres 91] [psychiatres 92] [psychiatres 93] [psychiatres 94] [psychiatres 95]

Copyright 2014 - Cabinet Françoise Zannier
webmestre@psychologue-coach-psychotherapeute-paris.fr